Les bienfaits d’un animal de compagnie sur notre santé.

C’est prouvé depuis quelques années déjà, la présence d’un animal de compagnie améliore notre quotidien. Elle a un impact positif sur nos capacités a prendre des responsabilités et a entrer en communication.

Aaron Katcher un médecin-psychiatre et professeur à l’université de Pennsylvanie, a mis en évidence le rôle bénéfique d’un animal de compagnie aux côtés des personnes cardiaques.

Avec la participation de 3000 volontaires, l’expérience démontre que la présence d’un animal calme et tranquille contribue à diminuer la pression artérielle des témoins.

chat-qui-dort2

Le fait de caresser un animal réduit le stress et stabilise la fréquence cardiaque.

Un chien ou un chat endormi dans une pièce renvoie une image de sérénité.

C’est un signal de confiance et de sécurité.


Aux États-Unis, une “Pet-therapy” a été mise en place depuis les années 60. Elle permet aux patients, victimes de dépression postopératoire d’être accompagnés de l’animal de leur choix. Ce programme a été lancé par Boris Levinson, psychiatre new-yorkais après avoir constaté que la présence de son chien durant les séances facilitait les interactions avec les patients.

C’est au cours d’une séance improvisée avec un jeune enfant autiste qu’il chien-visiteur-enfantsvit la différence. Il avait oublié de faire sortir son chien de son bureau et constata que pendant qu’il parlait avec les parents du petit garçon, celui-ci se mit peu à peu à sociabiliser avec le chien. L’enfant avait de grosses difficultés de communication. Après cet événement, le psychiatre utilisa beaucoup la présence de son chien dans la relation thérapeutique.

Une étude française montre que les enfants interagissent beaucoup plus facilement avec une personne même inconnue si elle est accompagnée d’un chien. Si l’animal se tient tranquille, l’enfant se sentira en confiance et sera plus à son aise pour communiquer.


La science de la zoothérapie est née au fur et à mesure des études. Le mot zoothérapie vient du mot grec “zoo”, qui signifie animal et de “therapia” qui signifie cure. C’est une méthode d’intervention basée sur les relations qui peuvent exister entre l’homme et l’animal dans le but d’améliorer la qualité de vie, la santé mentale et physique d’une personne. Elle peut avoir des buts thérapeutiques, préventifs ou pédagogiques.

Voici quelques disciplines dans lesquelles on fait intervenir un animal à des fins thérapeutiques :

  • Les psychothérapies : pour améliorer la communication entre le thérapeute et le patient. La médiation animale est de plus en plus utilisée chez les enfants autistes.
  • Les physiothérapies : Des thérapies de rééducation des muscles, des systèmes neurologiques et cardiorespiratoires. L’introduction d’un animal comme un dauphin (delphinothérapie) ou un cheval (l’hippothérapie) au cours des séances amène le patient à ses surpasser dans l’effort.
  • Les thérapies du langage : La présence d’un animal en aide l’apprentissage.

L’exercice de la zoothérapie est une spécialisation, les zoothérapeutes sont des professionnels formés et “Ce n’est pas l’amour des bêtes qui doit être une des motivations pour exercer ce métier, mais bien l’amour des êtres humains” (Rachel Lehotay, psychologue zoothérapeute).

L’institut français de zoothérapie a formé près de 300 professionnels en 2016.


Le chat joue un rôle spécifique chez les personnes d’un certain âge. C’est un antidépresseur, son ronronnement apporte chaleur et confiance. La race du chat est importante à prendre en compte, il faut un chat calme et au toucher soyeux.

Dans plusieurs maisons de retraite, la séance de zoothérapie est inscrite à l’agenda hebdomadaire. C’est une activité ludique et sympathique qui plaît beaucoup aux participants. C’est le cas de l’EHPAD Résidence Le Parc à Santeny dans le Val de Marne qui organise une séance chaque semaine de médiation animale.


Pour en savoir plus: 

Voici une bibliographie détaillée ; quelques ouvrages consultables à la BNF sur la science de la zoothérapie : http://www.bnf.fr/documents/biblio_zootherapie.pdf

Sources :

Boris Levinson ” The dog as a cotherapist” in Mental Hygiene. New York, 46, 1962. pp. 59-65.

Thèse du Docteur Maria Tanasa, Université René Descartes https://www.entrepatients.net/sites/default/files/dossiers/zootherapie-ehpad-maria-tanasa.pdf Site web de l’institut français de zoothérapiehttp://www.institutfrancaisdezootherapie.com/actualites.ifz#.WA8iwOCLS00

Résidence EHPAD Le Parc : http://www.parc-santeny.com/PBCPPlayer.asp?ID=1481251

Le chat en quelques chiffres

5

Son saut peut atteindre 5 fois sa taille, parfois même plus ! Sa démarche élégante n’a pas pour but de minimiser l’effort (comme chez le chien) mais favorise la discrétion afin de frapper vite et sans être repéré.


30cm.reflexequlibre1

C’est la limite au-dessus du sol à partir de laquelle il peut encore se retourner pour retomber sur ses pattes lorsqu’il chute. La manoeuvre semble défier les lois de la physique.Il commence par une rotation des épaules en direction du sol, ce qui lui permet d’effectuer un redressement spectaculaire en une fraction de secondes.


9

C’est le nombre de vies qu’on lui attribue car il arrive à se sortir de situations dans lesquelles nous serions morts plus de 9 fois !

Par exemple lorsque le chat tombe de très haut et que sa chute se prolonge de trop.

Il va utiliser la technique du parachute : il écarte sespattes afin de tendre la peau de son ventre et arrive ainsi àfreiner la descente.

4j3j2x


50

telechargement-6

km/h 

C’est la vitesse qu’il peut atteindre lors de courtes pointes de vitesse.


2

Octaves

C’est l’intervalle qui différencie la capacité auditive du chat de celle de l’homme. Le chat est capable d’entendre des ultrasons qu’il nous est impossible d’entendre. Très pratique pour entendre les cris aigus des souris ou des autres proies.


1  000

C’est le nombre de fois que sa capacité olfactive dépasse celle de l’homme.

Un tout petit peu moins performante que celle du chien. Nous possédons 5 millions de recepteurs alors que le chat en possède 60 millions.2016-10-22_113153

De plus, le chat possède 2 systèmes olfactifs. Le premier est similaire à celui de l’homme. Le second est l’organe voméro-nasale, situé entre le palais et les narines. Il lui sert à renifler ses semblables.


4

mois. C’est l’âge à partir duquel la vue du chaton commence à être opérationnelle. Le monde que le chat perçoit est différent de celui que nous voyons. Il ne voit pas les couleurs aussi bien que nous. Il perçoit la plupart des déclinaisons de bleu et de gris, mais ne distingue pas bien l’orange du marron, ni le rouge du vert.

Par contre le chat perçoit l’ultraviolet, très utile pour pister les traces d’urine !

De 15 à 20 cpatho-yeux-chat-56d41172c88eem de son museau sa vision est floue. Il voit très bien de loin mais de près ça se dégrade et il voit double. Les moustaches prennent alors le relais pour determiner la position eaxcte des choses qui l’entourent. Ces capteurs sensoriels sont un véritable réseau de vaisseaux sanguins et de terminaisons nerveuses. Il en possède aussi au-dessus des yeux et à l’intérieur des pattes : ce sont les vibrisses.


16 heures.telechargement-7

C’est la durée minimum de sommeil dont un chat a besoin sur 24 heures. Ses périodes d’activités maximales se situent le matin à l’aube et le soir au coucher du soleil.

Cet article vous a plu ? Allez voir la suite : Le chat en quelques chiffre (n.2)

Pourquoi moi ? Pourquoi les chats ?

Je vais tenter dans cet article de parler un peu plus de ma démarche personnelle ;  c’est toujours plus difficile de parler de soi… Il est plus facile d’exposer en quelques lignes sa science, sa culture de manière impersonnelle. Je suis  fatiguée d’apprendre, d’ingérer des connaissances et ensuite de les recracher comme des vulgaires boules de poils qu’un chat aurait avalé ! (c’est ce que j’ai fait pendant 6 ans d’études)

Si je commence ce blog c’est en vue d’un futur épanouissement personnel. Je cherche à m’émanciper, à être utile aux autres : à exister …

Et pour ce faire, je m’appuie sur un animal qui m’inspire. Plus je m’instruis, plus j’en apprends sur sa véritable nature et plus je me reconnecte à la mienne.

La part dominante de sauvagerie chez le chat me rassure et m’autorise à me reconnecter à cet aspect parfois inconscient de moi-même. Soit inconscient, soit refoulé face à une société des apparences.

Lorsque je vois l’attitude détaché du chat, cette aptitude à faire ce que lui dicte la nature sans se poser de questions (évidement le chat ne se pose pas de questions, c’est une projection) ; cela m’interpelle et m’invite à en faire de même.

Tous les aspects sauvages du chat qu’on retrouve chez tous les grands félins et animaux de la nature : le fait de protéger son territoire, de dégager directement tout animal qui lui semble dangereux, menaçant. Couplé à une extraordinaire grâce, aisance et fierté. Tous ces instincts je les possède également mais ils sont pour la plupart enfouis, refoulés …

Côtoyer les chats, ces animaux sauvages m’autorise à me reconnecter à cet enfant sauvage que j’ai été ; cette part de moi animale, sincère et fière. Cette beauté pure, indomptable qui vit comme une flamme fragile dans mon coeur comme dans le vôtre. Je décide maintenant de lui laisser davantage d’espace et de ne plus l’étouffer.

Je choisis donc de continuer à me former, à faire e confiance à cette part refoulée ; à prendre par la main l’enfant sauvage et avancer.

Je souhaite que vous puissiez faire appel à mes services pour que nous puissions ensemble comprendre votre animal (le chat qui vit chez vous et en vous), régler ses problèmes de comportement et lui redonner ses titres de noblesse.

Sachez que pour qu’un chat se sente bien dans un appartement il lui faut minimum 60 m carré. Cela nous donne une idée de ce que nous lui faisons endurer à lui et à nous-mêmes parce que je pense que nous ne sommes pas non plus fait pour vivre constamment confinés dans de petits espaces séparés de la nature.

Une reflexion à méditer et à suivre…

Si vous aussi, vous ressentez cette part animale et que vous vous reconnaissez un minimum dans ces propos dites le moi en commentaire. Je serais très interessée de connaître votre point de vue.

Dites moi également, si c’est le cas, pourquoi vous avez choisi de vivre avec un animal ? Chat ? Chien ? ou autres …

Au plaisir de vous lire.

 

 

L’homme a apprivoisé le chat ou c’est l’inverse ?

“Dieu a fait le chat pour donner à l’homme le plaisir de caresser le tigre”

Phrase attribuée à Victor Hugo qui résume parfaitement la condition du chat. Les plus proches cousins des chats sont les lions, les tigres et les lynx. Ce qui signifie que si un chat vit chez vous, il faut être conscient qu’il y a un animal sauvage dans votre maison !

La plus grand nombre des chats familiers n’est pas domestiqué et peut, à tout moment retrourné à la vie sauvage. A la différence du chien qui a subi au cours des années beaucoup de transforbambino-14877mations génétiques, le chat en a beaucoup moins connu.

Contrairement aux races récentes comme le Bambino (un chat certainement totalement dépendant de nous) ; la majorité des chats ont un grand potentiel de sauvagerie naturelle. Ils peuvent  retourner à l’état sauvage en cas de necessité.

Un chat s’en sortira toujours plus facilement et plus rapidement qu’un chien s’il doit se debrouiller seul dans la nature. Ses instincts de chasseur sont toujours intacts. Vous remarquerez, si vous vivez avec l’un deux que plusieurs de ses comportements sont dictés par la génétique : le jeu, la chasse, déposer ses odeurs, protéger son territoire, recouvrir ses excréments pour ne pas attirer l’attention etc …

chat-fauve

Au contact des hommes, les chats se sont adaptés et on peut aller jusqu’à dire que c’est eux qui nous ont dressé à devenir leurs gardiens. Il est important d’ailleurs de préciser qu’un chat ne se dresse pas à l’inverse de chien.

Nombreux sont les chats qui s’imposent dans les habitations, ils peuvent également décider de partir et de changer de famille d’adoption. Ils sont libres !

Le meilleur moyen de l’apprivoiser reste donc de savoir qui il est réellement en tenant compte du fauve qui est en lui !


Photo : ©Thinkstock

La symbolique du chat dans le monde à travers les âges

La symbolique du chat oscille toujours entre des tendances bénéfiques et maléfiques. Ce qui peut être expliqué par l’attitude à la fois douce et surnoise de celui-ci.

Interessons-nous à sa symbolique traditionnelle dans quelques cultures :

Dans la culture japonaise : C’est un animal de mauvais augure capable de tuer une femme et d’en revêtir la forme.

Il existe pourtant les Maneki-neko, le petites stautes japonaises représentants un chat assis levant la ou les pattes au niveau de l’oreille. Ce sont des figures porte-bonheutras-grand-maneki-neko-porte-bonheur-pi-17170-mcat04_1400_1400_definedr que l’on retrouve souvent devant les magasins ou à côté des caisses au moment de payer.

Le terme Maneki-neko signifie littéralement le chat qui salue. Une vieille croyance japonaise affirme que si un chat se frotte le visage, un visiteur va arriver, et un proverbe chinois encore plus ancien (connu également en Occident) affirme que si un chat se frotte le visage, il va pleuvoir. Alors il est possible qu’on croie pouvoir attirer des visiteurs avec une statue de chat se frottant le visage. (source Wikipédia)

Dans le monde bouddhique plus spécialement on reproche au chat d’avoir été le seul, avec le serpent, à ne pas s’être ému de la mort du Bouddha. Ce qui peut également être considéré comme un signe de sagesse supérieure.

Il est curieux de noter que dans le Bouddhisme comme dans la Kabbale, le chat est associé au serpent : il indique le péché, l’abus des biens de ce monde. Il est parfois figuré dans ce sens, aux pieds du Christ.

Dans l’Egypte ancienne : Le chat était vénéré sous les traits divins de Bastet une déesse bienfaitrice et protectrice de l’homme. En tant que petit prédateur chassant les rongeurs, il protège les silos à grains où les Égyptiens entreposaient leur récolte, ressource vitale pour ce peuple d’agriculteurs. En chassant les rats et autres rongeurs, le chat bastet-apophisélimine aussi des maladies transmissibles graves.

Enfin, en chassant les serpents, il rend plus sûrs les alentours des foyers situés sur son territoire. (Wikipédia)

De nombreuses oeuvres d’arts representent un chat un couteau dans une patte tranchant la tête du serpent Apophis.telechargement-1

Les chats étaient momifiés pour accompagner son maître défunt dans l’au-delà

Lorsque le chat venait à mourrir, son maître encore vivant se rasait les sourcils en signe de respect…

Dans la tradition musulmane : Le chat revêt une symbolique plutôt positive sauf s’il est noir. Le chat est doué de baraka. Un chat parfaitement noir possède des qualités magiques. On se sert de son sang pour écrire des charmes puissant. Il possède 7 vies. Les Djinns (génies, créatures du monde invisible) apparaissent souvent sous la forme de chats.

En Perse, quand on tourmente un chat noir, on risque d’avoir affaire sous cette apparence à son propre hemzâd (génie qui est né en même temps que l’homme pour lui tenir compagnie) et de se nuire ainsi à soi-même.

Chez les indien071230095447181071559339s Pawnees d’Amérique du Nord : Le chat sauvage est un symbole d’adresse, de reflexion et d’ingéniosité. Il est observateur, malin et pondéré, et il arrive toujours à ses fins. De ce fait c’était un animal sacré, qui ne pouvait être tué que pour des fins religieuses, et en observant ceratins rites.

En Afrique centrale : Il possède un don de clairvoyance, ce qui fait que bons nombres de sacs à médecine sont faits de peau de chat sauvage.

Source : Le Dictionnaire des symboles. Jean Chevalier, Alain Gheerbrant.

 

 

 

Mais pourquoi ce gros chat M. Chat ?

 

Pourquoi M. Chat alias Thoma Vuille dessine-t-il toujours ce même personnage : un gros chat jaune-orange toujours souriant ?

C’est au cours d’un atelier dans une école à Orléans que lui vient l’inspiration. Une petite fille dessine un gros chat qui sourit et là il se dit “Mais oui, mais c’est bien sûr !”. Évidemment ça ne s’est pas passé exactement comme ça, mais au moins on comprend l’intention.

Quel clin d’oeil veut-il nous faire avec ce gros chat ? Il y a toujours un message caché derrière une oeuvre, car c’est un moyen d’expression. L’artiste veut toujours qu’il y ait quelque chose qui passe même si ce n’est pas toujours bien interprété.

Alors qu’est ce qu’un gros chat jaune représente dans notre inconscient collectif ? C’est le moment de se poser la question en nous-mêmes et de savoir ce que nous comprenons du message ?

Selon l’artiste ou plus exactement quand on lit Wikipédia : ” mettre de l’humain et de l’amour dans la ville” et du soleil aussi. Il est originaire d’Orléans et ce n’est pas la ville la plus ensoleillée !

On remarque qu’il avait bien compris la mentalité des chats puisque son dessin, le plus souvent peint à la peinture acrylique, était placé en hauteur et de préférence sur les toits.

Mais ce chat ne vous fait-il pas penser à un autre chat ? Avec son sourire ?

Oui à celuimagesi de Lewis Carroll. Le chat le plus psychédélique de tous les chats.

Alors pourquoi Lewis Carroll a-t-il utilisé un chat pour à la fois guider et induire Alice en erreur ? Parce que si vous vous souvenez bien il ne faut pas toujours écouter ce que lui indique le chat. Il est peut-être la pour lui montrer justement qu’il n’y a pas de chemin et qu’il n’y a donc rien à chercher…

Mais ne nous enfonçons pas tout de suite dans le côté mystique et surnaturel que nous inspirent les chats.

Terminons cet article sur la bonne nouvelle : Pas de prison pour M. Chat seulement une grosse amende que nous pouvons même l’aider à payer en soutien pour ce bel artiste.

En lien la source de l’info : http://france3-regions.francetvinfo.fr/centre/loiret/pas-prison-thomas-vuille-auteur-monsieur-chat-1107727.html

 

 

 

Les chats envahissent le net.

Les chats sont les stars de la toile.

Que ce soit des GIF animés, des photos, des vidéos de chats marrantes il n’y a pas un seul jour qui passe sans qu’on tombe sur un petit chat tout mignon.

Pourquoi est-ce qu’on est tous aussi fans de ces images ? Regarder des chats nous permettrait-il de se détendre ? De vider notre cerveau ?

C’est en tout cas ce que suggère Hillary Clinton quand on lit l’article du Journal Le Monde qui titre en ce vendredi 14 octobre 2016 : Clinton : Trump lui donne envie de regarder des GIF de chats.

http://www.lemonde.fr/elections-americaines/video/2016/10/14/clinton-trump-lui-donne-envie-de-regarder-des-gif-de-chats_5013664_829254.html

d2327387

Un chat lui-même s’ennuierait à regarder des GIF de chats …